Avis de non-responsabilité : vous utilisez Google Translate. L'ICESCO n'est pas responsable de l'exactitude des informations dans la langue traduite.

votre avis

Commentaires des utilisateurs

Dans l’ensemble, dans quelle mesure êtes-vous satisfait du site Web ?

    Extrêmement insatisfait Extrêmement satisfait

    Lors de la Réunion du G20 sur l’économie culturelle : le Directeur général de l’ICESCO propose une nouvelle approche de réforme des politiques culturelles

    5 novembre 2020

    Dr Salim M. AlMalik, Directeur général de l’Organisation du Monde Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ICESCO), a appelé à accélérer le rythme de la réforme du secteur culturel et à promouvoir l’économie culturelle mondiale, de même qu’il a proposé un plan fondé sur 4 axes pour réaliser cet objectif. Et de souligner que l’industrie culturelle, dont les revenus représentent 3% du PIB mondial, en plus des emplois qu’elle crée pour environ 30 millions de personnes, constitue l’un des secteurs les plus impactés par la pandémie de la COVID-19.

    Il s’agit de l’intervention de Dr AlMalik lors de la Réunion conjointe des ministres de la Culture des pays du G20, tenue hier le 04 novembre en visioconférence sous le thème : « Montée de l’économie culturelle : nouveau modèle », en présence des dirigeants d’organisations culturelles internationales. Cette réunion est la première du genre, organisée à l’initiative du Royaume d’Arabie Saoudite à l’occasion de présidence du Groupe au titre de l’année 2020, de même qu’elle intervient juste avant la tenue du Sommet des Dirigeants des États du G20 prévu les 21 et 22 novembre 2020.

    Au début de son allocution, le Directeur général de l’ICESCO a exprimé ses félicitations au Serviteur des Deux Saintes Mosquées, le Roi Salman Bin Abdulaziz, à Son Altesse Royale le Prince héritier Mohammed bin Salman, et au Royaume d’Arabie Saoudite, pour le succès que connaît leur présidence du Sommet du G20 en 2020. Et de préciser que le Groupe a toujours œuvré à fournir des solutions au service de l’humanité, grâce à la mise en œuvre des politiques nécessaires en temps de crises.

    Il a également souligné que l’ICESCO a soutenu les efforts de ses États membres afin de surmonter les répercussions de la COVID-19, et a veillé à la continuité de l’action culturelle à distance, à travers le lancement de plusieurs initiatives, en particulier le « Foyer numérique de l’ICESCO» qui a fourni nombre d’outils de connaissance ouverts, les « Prix ICESCO pour la créativité » portant sur la rédaction de nouvelles, la poésie, le dessin et la musique, le « Centre de l’ICESCO pour le Patrimoine », et le « Projet stratégique de culture numérique de l’ICESCO », adopté par la Conférence extraordinaire des ministres de la Culture des États membres de l’Organisation, tenue en juin 2020, pour gérer le secteur culturel lors de la pandémie et anticiper l’action culturelle future.

    Et d’ajouter que l’ICESCO prévoit de mettre en place un centre international pour les arts, de même qu’elle lancera prochainement « les moyens de communication culturelle de l’ICESCO », relevant du programme des capitales de la culture islamique, et propose un nouveau plan d’action pour la réforme du secteur culturel dans le monde, fondé sur 4 axes majeurs, à travers l’adoption d’une économie culturelle pour le monde de l’après Corona. Il s’agit, a-t-il poursuivi, des axes suivants :

    • Développer les politiques culturelles pour un changement innovant de l’économie culturelle numérique et des industries créatives.
    • Réformer le secteur des médias audiovisuels et interactifs, et encourager la conception et les services créatifs.
    • Encourager le tourisme culturel, afin de tirer profit du patrimoine matériel et immatériel, faisant partie de l’industrie culturelle.
    • Adopter de nouveaux règlements et législations, à travers la création de fonds visant à aider les jeunes à lancer de nouveaux projets et à partager les compétences au niveau international.

    Au terme de son allocution, Dr AlMalik a remercié Son Altesse Royale le Prince Badr Bin Abdullah Bin Farhan, ministre saoudien de la Culture, Président de la Conférence, pour avoir invité l’ICESCO à cet important évènement afin d’examiner le renforcement de la présence culturelle et les moyens de soutenir l’économie culturelle mondiale, et de développer la communication culturelle.

    Articles les plus récents